La musique comme renaissance. L’histoire de l’Orchestre des enfants fondée par Abreu

Aujourd’hui nous voulons vous raconter une belle histoire née au Venezuela il y a 40 ans. En 1975 l’économiste et musicien José Antonio Abreu a fondé un système de modèle éducatif et musical qui garantit un accès libre et ouvert à la musique pour les enfants de tous les milieux de vie. Le système a pour but principal la protection des enfants et des jeunes à travers l’engagement et l’étude de la musique, à savoir, la prévention des comportements anti-sociaux et criminels. Un valeur artistique et sociale en même temps. José Antonio Abreu a commencé avec l’idée de racheter les jeunes de son pays, mais à ce jour, la «Fundación del Estado para système el des mineurs et Orquesta Infantil de Venezuela» est devenu beaucoup plus, ce qui est un modèle pour l’ensemble de l’Amérique du Sud et pour tous les pays occidentaux. En Italie, il y a seulement six ans, il est né le Sistema delle Orchestre e dei Cori Giovanili e Infantili dans le but de propager l’enseignement de la musique comme une réponse aux difficultés qui affectent la jeunesse. Déjà plus de 8500 enfants et les enfants italiens, âgés de 4 à 16 ans, participant à la croissance de ce projet social, réunis en 44 noyaux orchestrales répartis dans 14 régions italiennes.

04SISTEMA2-popup

Même l’École de musique de Fiesole parraine elle, comme beaucoup d’autres réalités dispersées dans toute l’Italie. Dans le quartier de Piagge, en collaboration avec l’école secondaire Duca d’Aosta et Unicoop Scuola, il est né le projet d’orchestre Mammamù. Maman Musique, avec de la musique au centre comme un instrument efficace d’intégration. Comme dit par le maître Antonello Farulli: “le critère qui a commandé les idées inspirantes du programme de formation était que la privation avant même l’inconfort et les marges est la cause de la plupart des problèmes de développement intellectuel de l’individu. Son-Mouvement-Esprit est le chemin humain. De la voix de la mère, par le mouvement, il naît l’esprit, la pensée. Notre travail consiste à retracer l’être humain dans le sens opposé. De l’esprit par le mouvement, nous venons au son. Nous essayons donc de solliciter chez les enfants toute la perception que d’une certaine manière l’environnement n’a pas sollicité en eux. Étudier la musique, être né de nouveau d’une telle éducation perceptive. Pour PIAGGE comme à Ramallah, en Palestine, au Venezuela, mais aussi à Medellin en Colombie des Narcos, ou le Mexique plutôt que dans Brooklyn, la musique indique le chemin qui conduit les êtres humains de la peur à la liberté “.

Si vous devais le souhait d’aller dans les détails, nous vous recommandons le documentaire sur El Sistema, dirigé par Alberto Arvelo, intitulé Tocar y Luchar (2004) et celle de Helmut Failoni et Francesco Merini “L’autre voix de la musique. Voyager avec Claudio Abbado entre Caracas et la Havane “(2006) et le film “El Sistema. Musique pour changer la vie” (2008) par Paul Smaczny et Mary Stodtmeier.