Livraison gratuiteGarantie 24 moisMade in Italy

Ocarina écoute: Bella Ciao – Milva

Le 25 avril l’Italie entière célèbre le jour de la Libération, l’une des célébrations les plus importantes de toute l’année et très appréciée également par Ocarina. Nous voulons commémorer en écoutant Bella Ciao, une chanson qui, symbole de l’antifascisme et de la résistance nationale, est aujourd’hui devenue un véritable hymne contre tous les abus et les violations des droits, un hymne à la liberté sous toutes ses formes.
A cette occasion, Ocarina a choisi d’écouter la belle version chantée par Milva, grande interprète de la musique italienne, qui nous a malheureusement quittés il y a quelques jours; une réinterprétation de l’original Bella Ciao, née comme une chanson des mondine, que l’artiste a interprétée pendant l’édition de Canzonissima ’71.
Milva enregistrera aussi d’autres chansons populaires telles que La Marseillaise, Addio Lugano bella, Per i morti di Reggio Emilia. L’album, intitulé Canti della Libertà, sortira en 1965 en occasion de l’anniversaire de la Libération du fascisme. Avec ces interprétations, Milva se confirmera comme une artiste éclectique, chanteuse et actrice de théâtre, capable de prêter sa voix pour des chansons conventionnelles et plus commerciales, mais aussi de faire des choix courageux tels que des chansons de protestation, de lutte et de libération. Le tout avec une voix puissante et une physicalité charismatique et extraordinaire.
Milva a également été l’une des premières chanteuses à proposer la chanson française en Italie; en 1959, elle enregistre “Je ne regrette rien” et en 1960 “Milord” qui devient d’énormes succès. Son travail sera aussi apprécié et reconnu en France avec l’attribution du titre de «Chevalier de la Légion d’honneur» pour ses réalisations artistiques.
Nous voulons nous souvenir de cette artiste extraordinaire en regardant la vidéo de sa performance à Canzonissima en 1971.
Ici, vous pouvez acheter la chanson
sous la vidéo

English Rhymes – Singing with Sarah: les nouvelles listes de lecture ocarina pour apprendre l’anglais

Apprendre l’anglais en chantant et en jouant. C’est possible grâce aux Nursery Rhymes, des chansons en vers, des comptines , des refrains de la tradition anglaise que tous les enfants anglophones écoutent du berceau. Il y a des chansons pour le moment du coucher, certaines qui invitent les enfants à jouer ou à se comporter d’une certaine manière, d’autres qui sont drôles et sans sens logique apparent. Elles sont toutes rimées et accompagnées par des mélodies et des mots qui se répètent pour en faciliter la mémorisation. 
 
Les comptines font partie de la culture anglo-saxonne, les premières collections apparaissent à la fin du 18e / début du 19e siècle, initialement sous le nom de Tommy Thumb Songs et Mother Goose Songs. Il semble que ce type de littérature existait déjà auparavant sous forme de tradition orale, constituant une part importante du patrimoine culturel des parents anglo-saxons qui de génération en génération continuent à les chanter et à les faire écouter à leurs enfants dès la naissance.
 
Les Nursery Rhymes sont également utilisées à la maternelle pour préparer les enfants à l’école primaire. Grâce à ces chansons, les plus petits s’entraînent avec les accents, le rythme et l’intonation en anglais. Tout en s’amusant, ils améliorent leur vocabulaire et s’habituent à la prononciation correcte des mots. En fait, on sait bien que la phonétique et l’orthographe sont les premiers obstacles à surmonter, même pour les locuteurs natifs! 
 
Grâce à la simplicité et à la musicalité de leurs phrases, les comptines se mémorisent facilement et offrent l’occasion d’introduire l’anglais dans la vie de tous les jours. C’est précisément pour cette raison qu’elles sont également très utiles pour tous les enfants non anglophones qui entrent en contact avec la langue anglaise pour la première fois. En écoutant et en chantant, les plus petits peuvent non seulement enrichir leur patrimoine lexical, mais aussi apprendre des traditions et des jeux d’une culture différente de la leur. 
C’est précisément pour cette raison que Ocarina a créé deux playlists intitulées «English Rhymes – Singing with Sarah» qui rassemblent des chansons amusantes, des comptines, des virelangues, toutes issues de la tradition folklorique anglo-saxonne. Les chansons ont été chantées par Sarah, professeur de langue maternelle, et mises en musique par Jacopo, musicien et concepteur sonore, tous deux collaborateurs d’Ocarina.
 
Le projet a été réalisé dans le but d’initier les enfants à la langue anglaise de manière ludique, de les aider à apprendre de nouveaux mots, à compter ou à poser des questions simples. Les protagonistes sont les fruits et légumes qui deviennent ainsi le leitmotiv des deux collections. Apple and bananasOats peas  et encore Fruit saladPotatoes sont les titres de certaines des chansons à chanter, mais aussi à danser en faisant des sauts, des ronds, des applaudissements. Avec Jumping rope, par exemple, les plus petits sauteront à la corde au rythme des tambours et épeleront à voix haute les noms des mois de l’année. Entre les playlist, vous trouverez également le célèbre virelangue Peter Piper, avec un texte qui propose plein des jeux de mots pour se défier aux sons des mots.

Aujourd’hui Ocarina écoute # 209 – Smells like a teen spirit – Nirvana

Kurt Cobain, leader du groupe Nirvana et voix de la génération Grunge, nous a quittés il y a 27 ans. Ocarina veut ainsi rendre hommage à cet artiste en écoutant l’une de ses pièces les plus célèbres Smells like a teen spirit, un titre sorti par Nirvana en 1991 et extrait de l’album Nevermind. Une chanson qui est un véritable hymne rock et que les enfants (pas seulement les parents des années 90) doivent connaître pour danser, chanter sans freins et se déchainer.  
Entrant dans le top 10 de divers pays entre 1991 et 1992,  Smells like a teen spirit , a sanctionné l’entrée du rock alternatif dans la musique grand public. Un succès retentissant qui a commencé par le bas et qui a amené l’album au sommet du classement américain, dépassant même “Dangerous” de Michael Jackson.
Grâce à “Nevermind”, Cobain et Nirvana bouleversent les règles du marché et en même temps mettent en avant des personnages et des personnalités qui vont “contre”, grandis dans le refus des institutions.
Pour les parents qui aiment le grunge, Ocarina recommande également d’écouter une playlist de succès du groupe de Seattle transformés en belles berceuses instrumentales, parfaites pour endormir et détendre les plus petits. Rockabye Baby est un projet d’une société américaine qui a produit plus de 50 compilations de berceuses depuis 2006, re-proposant les grands succès de l’histoire du rock dans une version adaptée.
Ici vous pouvez acheter  Smells like a teen spirit   – Lullaby Renditions of Nirvana
Voici la version originale
Ci-dessous la vidéo officielle

Aujourd’hui Ocarina écoute # 208 – La berceuse des Rêves – Gianmaria Testa

Aujourd’hui, Ocarina écoute La berceuse des Rêves , un poème de Gianmaria Testa. Une douce chanson relaxante écrite pour les plus petits qui raconte l’histoire d’un enfant qui ne veut pas s’endormir, jusqu’à ce que sa douce voix lui parle de tous les animaux qui se reposent:
 Dorment les coqs jusqu’au matin / dort le dindon qui ne sait chanter / dorment les puces /  dort le pingouin / sur la banquise glacée /  dorment loirs depuis si longtemps / dorment les ourses pendant tout l’hiver / dort le grillon / dort la fourmi / dorment les poissons dans la mer /…
Ainsi récite cette douce berceuse qui vous invite à dormir et qui explique à quel point c’est beau et amusant de se reposer.
La chanson a été initialement écrite par Gianmaria Testa à l’occasion de la naissance de la nièce de son cher ami, le magistrat Giancarlo Caselli.
Cependant, ayant un caractère universel, l’artiste a décidé de la proposer à l’éditeur Gallucci qui en 2012 l’a publié dans un livre et sur CD.
La berceuse des Rêves est la seule chanson que l’auteur-interprète a consacré aux enfants dans sa carrière.
Dans ses textes fins et essentiels, il parle d’événements et de thèmes complexes tels que l’immigration.
Son projet discographique Da questa parte del mare remonte à 2006, un album concept totalement dédié au thème des migrations modernes; une réflexion poétique, ouverte et démagogique sur les énormes mouvements de peuples qui traversent notre présent.
Si en France le musicien piémontais se fait déjà connaître dans les années 90, tant qu’en Italie il n’est pas encore très connu, peut-être à cause de cette réticence naturelle à se montrer, sinon aux bonnes occasions.
Peu de télé mais de nombreux concerts à travers l’Europe. Même sa mort, qui a eu lieu il y a précisément 5 ans (30 mars 2016) sera silencieuse, à l’abri des projecteurs.
Ici vous pouvez acheter la Ninna nanna dei sogni en CD avec livret illustré
Ci dessous la vidéo La berceuse des Rêves pour Le Chant du monde, illustré par Marie Jolivet

Aujourd’hui, Ocarina écoute # 204 le thème de “Les Aventures de Claire et Tipoune/ Bonjour Spank!”

Aujourd’hui, Ocarina dédie son conseil d’écoute au tendre petit chien blanc, Tipoune (Spank dans la version originale), qui vient d’avoir 40 ans. Le 7 mars 1981 est en fait la date à laquelle le doux anime japonais a fait ses débuts sur le petit écran, entrant dans le cœur de millions d’enfants. En 1982, le dessin animé sera ensuite diffusé en Italie et dans d’autres pays dont la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Dans la version allemande, Tipoune /Spank ne parle pas, mais aboie seulement, exactement comme dans la version japonaise originale.  
Les amis nostalgiques des années 80 se souviendront sûrement des aventures quotidiennes de Tipoune, des après-midis après l’école passés en regardant ses blagues qui faisaient rire, mais qui nous ont aussi ému. Ce n’était pas un chien ordinaire, mais plutôt une sorte d’enfant, avec des habitudes humaines, très maladroit et empoté, avec un grand cœur, plein tendresse et de joie.   
Tipoune avait une petite maîtresse, Claire, qui portait toujours une salopette et un sac en bandoulière, faisait des caprices et  beaucoup de bêtises ! Les expressions typiques de Tipoune étaient: «je suis fatigué» ou «j’ai faim» et les surnoms sympa avec lesquels il appelait sa grande copine Claire.  
Quelle tendresse et quelle nostalgie…  
Après ces souvenirs, nous souhaitons bonne chance à Tipoune et nous vous laissons ci-dessous le thème du dessin animé. Nous vous proposons l’original, notre préféré, de Claire & Company, le pseudonyme derrière lequel se cache Vince Tempera!  
 
Ici vous pouvez l’acheter    
Ci-dessous la vidéo

Aujourd’hui, Ocarina écoute # 203 Mercedes Sosa

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, qu’on vient de célébrer le 8 mars, Ocarina rend hommage à Mercedes Sosa, la grande chanteuse argentine, «chanteuse populaire», qui s’est toujours battue pour les droits des femmes et des peuples opprimés.
Disparue en 2009, Mercede Sosa a chanté pour les peuples autochtones, contre tous les gouvernements répressifs, en Argentine et dans le monde, mettant en musique les paroles de poètes tels que Neruda et Victor Jara, tués immédiatement après le coup d’État chilien. Pendant la dictature argentine, l’artiste sud-américain sera contraint de s’exiler en Europe; à cette occasion, elle portera pour la première fois le drame des desaparecidos  à l’attention du monde entier. Et dans l’une de ses chansons les plus célèbres, Todo Cambia (écrite par le chanteur chilien Julio Numhauser), elle chantera le thème de l’exil, du temps, mais aussi de l’amour et les sentiments envers sa propre terre … qui ne changent pas …
En 1982, avec la chute du régime, l’artiste peut enfin retourner en Argentine, entamant une tournée très longue et serrée; de ses concerts est tiré le LP Mercedes Sosa en Argentine. Le retour à la démocratie coïncide avec son succès, à tel point qu’elle devient une icône de la liberté sud-américaine.
Sa voix profonde et douce, dure et fine, sera écoutée partout dans le monde. Ses chansons deviennent le symbole de la résistance, de l’espoir et même de la fraternité entre femmes. À cet égard, très belle est la chanson Duerme Negrito, une berceuse traditionnelle des paysans sud-américains, rendue célèbre par l’interprétation de Mercedes Sosa. La chanson – que les enfants adorent aussi – raconte l’histoire d’une mère qui laisse son enfant aux soins d’une amie pendant qu’elle va travailler dans les champs sans salaire. La femme essaie ainsi d’endormir le bébé, le rassurant que sa mère reviendra et lui apportera plein de bonbons…
Ici vous pouvez acheter la berceuse Duerme Negrito
Ci-dessous, la vidéo de Todo Cambia – l’une des derniers live de Mercedes Sosa.

Aujourd’hui, Ocarina écoute # 203 – Get Lucky – Daft Punk

Ocarina rend hommage à Daft Punk, un duo français révolutionnaire de la musique électronique internationale qui a annoncé hier sa séparation. 28 ans de carrière au cours desquels le groupe parisien «ghost» (ils n’ont jamais montré leur visage) a transformé le monde de la musique électronique en quelque chose sur lequel tout le monde pouvait danser.
Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter sont les deux protagonistes qui ont donné naissance aux Daft Punk et qui ont conquis le monde avec des tubes de succès planétaire: de ‘Around the World’ à ‘One more time’, de ‘Digital Love’ ‘à’ Harder.
Parmi leurs grands succès, l’une des chansons préférées d’Ocarina: Get Lucky. Publiée en 2013, en très peu de temps la pièce monopolisait l’éther, la radio, la télévision, l’internet; un véritable tube qui semble arriver des années 70 et qui fera danser l’univers entier. Mais Get lucky rencontre non seulement les faveurs du public, mais reçoit aussi des prix importants: le duo remporte le prix du Meilleur disque de l’année aux Grammy Awards 2014 et est élu Chanson de l’année au BMI London Awards 2014.
Ici, vous pouvez acheter Get Lucky. Ci-dessous la vidéo de la chanson.
Nous publions également la vidéo ‘Epilogue’, tirée du film Electroma de 2006, avec laquelle les Daft Punk ont salué hier leurs fans, annonçant la fin de leur projet musical. Dans la vidéo, l’un des deux musiciens s’ autodétruit, se faisant sauter en l’air en mille morceaux. Immédiatement après, les deux dates de début et de fin du groupe: 1993 et 2021.

Il Carnevale degli animali – Camille Saint-Saëns

Confettis, serpentins, défilés de chars, blagues … hélas cette année, le Carnaval ne sera pas la fête habituelle, pleine de joie et de divertissement. Encore une fois, nos enfants doivent se priver d’un peu de liberté en reportant les grandes célébrations à l’année prochaine. Mais nous, les parents, pouvons toujours les surprendre et organiser quelque chose à la maison, proposer des jeux, des déguisements, des tours de magie, mettre de la musique, danser et chanter. Et juste entre un jeu et un autre, Ocarina vous conseille d’écouter une chanson à la fois amusante et aux subtilités artistiques raffinées. On parle du Carnaval des Animaux, une pièce drôle et irrévérencieuse, écrite par le compositeur français Camille Saint-Saëns en 1886, à l’occasion d’un Carnaval entre amis. L’œuvre est écrite pour deux pianos et un petit orchestre (flûte, piccolo, clarinette, xylophone et quintette à cordes). En tout, la pièce comprend 14 courtes compositions qui décrivent les caractéristiques de certains animaux d’une manière amusante et ironique. Une série de portraits et de caricatures très nets qui forment une fantaisie musicale zoologique.
Le Carnaval des Animaux est certainement l’œuvre la plus célèbre et la plus caractéristique de Saint-Saëns, écrite par le compositeur dans ses vieux jours, après une activité musicale riche et intense. Considéré comme l’un des enfants prodiges les plus doués musicalement, il commence à jouer du piano à l’âge de 2 ans, tandis qu’il compose la première pièce à l’âge de 4 ans. Grâce au Carnaval des animaux, l’artiste français se fera connaître dans le monde entier même s’il interdira lui-même sa publication en raison de références satiriques et humoristiques sur des personnages du milieu musical parisien (les critiques musicaux et les pianistes se transforment en ânes ou en fossiles). L’œuvre sera ainsi présentée en public pour la première fois en 1922 à Paris, trente-six ans après sa composition, et un an après la mort de l’auteur.
Le Carnaval des animaux est très fréquemment utilisé dans les écoles de musique pour apprendre aux élèves à reconnaître le timbre des instruments, apprendre à écouter attentivement et de manière critique et à développer la connaissance des éléments de base du langage musical. La pièce a en fait une structure très précise et facile à comprendre. Certains des thèmes musicaux utilisés ne sont pas non plus originaux, mais proviennent de chansons d’autres musiciens.
La première pièce est précédée d’une brève introduction au rythme de la marche marquée par deux pianos annonçant l’arrivée du fier roi de la forêt. Dans les 12e et 13e pièces, Fossiles et Le Cygne, les fossiles sont rappelés par le son sec du xylophone et représentent une incarnation «préhistorique» de critiques musicaux, incapables de comprendre le nouveau cours de la musique en raison de leur mentalité viciée. Ici, Saint-Saëns fait mention de sa Danse macabre et le Barbier de Séville de Rossini. Le fameux chant du cygne est joué au violoncelle et accompagné des arpèges des deux pianos, il évoque une atmosphère fantastique mais en réalité c’est une subtile parodie des mélodies affectueuses et sentimentales. Le Finale est un rondo très joyeux, basé sur un motif guilleret joué par le piccolo et la clarinette, et sur certains thèmes déjà présents dans la pièce, qui conclut le Carnaval des animaux de manière festive et triomphale, les faisant défiler tous ensemble comme dans un cirque.
Ici vous pouvez télécharger les 14 chansons du Carnaval des animaux:
Voici la vidéo avec les animations du grand animateur Eric Goldberg:

Le Befana vient la nuit: histoire, origines et célébrations de l’Épiphanie. En cadeau les nouvelles chansons ocarina

Dans quelques jours arrive le Befana, la vieille dame tant aimée de tous les enfants et aussi d’Ocarina! Jouets, bonbons, chocolats – les oignons et le charbon ne manquent jamais – la Befana survole les toits avec son balai et, descendant dans les cheminées, remplit les chaussettes accrochées de toutes sortes de surprises. Comme le dit la chanson: «La Befana vient la nuit avec ses chaussures déchirées, elle survole tous les toits, portant des poupées et des bonbons. Sur ses épaules, elle porte beaucoup de dons et elle les pose sur les cheminées, en souriant elle apporte des friandises et des cadeaux pour les enfants… ».
La tradition de la Befana
L’histoire de la Befana remonte à la nuit des temps et descend des traditions païennes magiques, liées aux cycles saisonniers de l’agriculture, et relatives à la récolte de l’année passée, prête à  reprendre son cycle tous les ans. En effet, la douzième nuit après le solstice d’hiver, la mort et la renaissance de la nature sont célébrées à travers Mère Nature.
À l’époque romaine, le Befana incarne l’une des figures féminines qui survolent la nuit les champs ensemencés pour favoriser la fertilité des cultures. Son balai représente le symbole de la purification des mauvais esprits, en prévision de la renaissance de la saison. Selon certains, c’est Diane, la déesse lunaire du gibier et de la végétation, qui dirigeait ces promenades nocturnes, suivies de figures semblables à celles que l’on appelait, au Moyen Âge, les sorcières.
À partir du 4ème siècle après JC l’Église condamnera les rites païens en essayant de les résorber dans sa propre tradition. Ainsi la Befana devient une vieille femme affectueuse, représentée sur un balai volant avec un châle noué de laine épaisse et non avec le chapeau noir des sorcierres, qui vol dans le ciel chevauchant le balai à l’envers.
Son personnage devient aussi étroitement lié à ceux des Rois Mages. La légende raconte que dans une nuit d’hiver très froide, Baldassare, Gasparre et Melchiorre, sur le long chemin pour se rendre à Bethléem voir l’Enfant Jésus, incapables de trouver le chemin, demanderrent des informations à une vieille femme qui leur montra le chemin. Les Rois Mages inviterrent alors la femme à se joindre à eux, mais, malgré l’insistance, ella refusa. Une fois que les Trois Rois furent partis, elle regretta de ne pas les avoir suivis, et elle prépara un sac plein de bonbons et friandises et commença à les chercher, mais sans succès. La vieille dame frappa alors à chaque porte, donnant à chaque enfant qu’elle rencontrait des bonbons, dans l’espoir que l’un d’eux était l’Enfant Jésus.
La Befana en Italie
L’Epiphanie a toujours été une fête religieuse en Italie, bien qu’elle soit également célébrée comme une fête laïque. Aujourd’hui, après une période où elle avait été quelque peu tombée dans l’oubli, la Befana a repris vie, notamment dans les régions du centre de l’Italie. Cette gentille vieille femme vit donc une seconde jeunesse, liée à la redécouverte et à la valorisation des racines et de l’identité culturelle la plus authentique.
À Urbania, dans la région des Marches, on célèbre depuis vingt ans le “Jour Nationale de l’Épiphanie” et on y trouve la Maison officielle de la Befana.
À Florence, l’Épiphanie est célébrée avec la traditionnelle Cavalcade des Mages, une reconstitution de l’arrivée des Mages de la Sainte Famille dans les rues du centre historique, à cheval, vêtus de costumes de la Renaissance d’une grande splendeur.
Dans la province de Grosseto, il y a les Befani (sur l’île d’Elbe, ils s’appellent Befanotti), des hommes qui, le jour de l’Épiphanie, accompagnent les Befana dans les rues des villages pour interpréter des chants traditionnels de la Maremme.
Mais même en dehors de la Toscane, l’Épiphanie est célébrée le 6 janvier. En Vénétie, la tradition parle d’un feu de joie symbolique appelé «panevin»; il s’agit d’un feu qui efface toutes les choses négatives de l’année qui vient de se terminer. A Venise, se déroule la caractéristique Befana Regatta, qui a atteint en 2021 sa 43° édition, au cours de laquelle des prétendants habillés en Befana, en dialecte Marantega, s’affrontent à coups d’avirons dans le Canal Grande, vêtus de jupe, châle en laine, bonnet et mouchoir sur la tête.
La Befana dans le monde
Contrairement à l’Italie, en France, le 6 janvier, les enfants ne reçoivent pas de bonbons ni de chaussettes en cadeau, mais la tradition veut que dans les jours précédant la fête de l’Épiphanie on prépare un gâteau spécial, la “Galette des Rois”, cachant à son intérieur une fève surprise. Le dessert est servi divisé en autant de tranches qu’il y a d’invités à table, plus une réservée à un pauvre, au cas où il se présentait à la porte. L’heureux qui trouve la fève en mangeant sa tranche devient le roi ou la reine de la fête!
Pas de chaussettes, pas de vieux balais, pas de charbon non plus pour les enfants du Royaume-Uni où un célèbre la Douzième nuit (The Twelfth Night)  avec une représentation de personnages du folklore anglais, comme le Holly Man, un elfe vert décoré de feuilles vertes, de houx et de fleurs. Le dessert typique de la tradition est le Twelfth Night Cake, une délicatesse remplie d’amandes et de fruits confits. A l’intérieur sont cachés un haricot et un petit pois pour élire le roi et la reine de la fête!
Les Espagnols et les Allemands suivent plutôt une célébration plus similaire à celle de l’Italie. Les plus petits le 6 janvier se réveillent très tôt pour courir voir les cadeaux que les Trois Rois leur ont laissés. La veille, ils laissent un peu d’eau devant la porte pour les chameaux assoiffés, avec aussi quelque chose à manger.
Treize Santa Clauses arrivent en Espagne du 11 au 25 décembre, un par jour, et à partir de Noël, ils repartent un par jour. Le 6 janvier  le dernier Père Noël quitte la ville et marque la fin des vacances de Noël. La fête de la Befana est célébrée par une procession aux flambeaux, à laquelle participent, outre le treizième Père Noël, le roi et la reine des elfes. La procession aux flambeaux se termine par un feu de joie et un feu d’artifice.
En Russie, en revanche, le Noël orthodoxe est célébré le jour de l’Épiphanie, le 6 janvier. Lors de cet anniversaire, les enfants attendent impatiemment de recevoir leurs cadeaux, apportés selon le mythe par le Père Noël, appelé le Père Gelo, accompagné de Babuschka, une gentille vieille dame…
“La befana vient la nuit” par Ocarina
Pour célébrer la gentille vieille dame, Ocarina vous propose une nouvelle production originale, la chanson «La Befana vien di notte». Ici vous pouvez l’écouter en avant-première et la télécharger gratuitement. Bonne écoute!

Aujourd’hui Ocarina écoute – La Vida Tómbola – Manu Chao

Aujourd’hui Ocarina dédie son conseil d’écoute de la semaine au Pibe de oro, Diego Armando Maradona, décédé il y a quelques jours et pleuré dans le monde entier.
«Si j’étais Maradona, je vivrais comme lui», commence ainsi la chanson chantée par le musicien français Manu Chao, intitulée La Vida Tómbola. L’une des pièces les plus émouvantes qui n’ont jamais été dédiée au champion argentin et qui fait partie de la bande originale du film documentaire ‘Maradona’ d’Emir Kusturica. La Vida Tómbola sera ensuite chanté par l’artiste  français qui, avec son groupe Mano Negra, en 1994 avait déjà dédié à Diego la pièce Santa Maradona au sein de l’album La Radiolina.
Et le jour de la mort du footballeur, Manu Chao a reproposé la chanson sur son profil Instagram, lui faisant faire le tour du Web. Le texte retrace la parabole unique de la ‘main de dios’, honorant positivement et négativement tous ses excès: «Si j’étais Maradona / je vivrais comme lui / Parce que le monde est une balle / Qui vit en surface».
Dans la vidéo – tirée du documentaire de Kusturica – que nous proposons ci-dessous, un Manu Chao émotionné apparaît devant son idole Diego Armando, satisfait en lunettes de soleil. Et l’émotion est également évidente sur le visage du champion.
Subscribe now!