L’été est un moment important pour le développement du langage de l’enfant: une interview avec l’orthophoniste française Elsa D’Allens

Pendant l’été, Ocarina a interviewé Elsa D’Allens, une orthophoniste française, pour parler de son travail avec les enfants qui ont des problèmes de language et pour suggérer aux parents des conseils utiles pour garantir des bénéfices par les vacances, les voyages et les moments de détente ….

Tout d’abord je vous demanderais une brève présentation de vous-même et de votre travail
Je suis orthophoniste et je travaille à temps partiel à l’hôpital en service de neurologie pédiatrique avec des enfants porteurs d’épilepsie, de lésions cérébrales, de syndromes génétiques, maladies neurodégénératives et de troubles de l’oralité. Je travaille aussi en cabinet avec des enfants et des adultes présentant des pathologies très variées comme Alzheimer, Parkinson, des séquelles d’AVC ou de traumatismes crâniens mais aussi des enfants avec retard de langage, troubles des apprentissages (dyslexie par exemple) ou porteurs d’autisme. 

Nous sommes en été et nous aimerions donner quelques conseils aux parents qui ont des enfants ayant des troubles de langue pour tirer le meilleur parti de cette période de repos de l’école et de toutes les activités réalisées durant l’année.

Les vacances sont un moment où les enfants doivent tout d’abord se détendre et s’amuser … mais souvent, ils sont aussi une opportunité de grandir et de consolider les connaissances et les compétences acquises au cours de l’année. Même les enfants qui ont des problèmes de vocabulaire, souvent en septembre, à la fin des vacances d’été sont souvent améliorés ….
Les enfants apprennent bien mieux dans le jeu et dans le plaisir et c’est d’autant plus vrai pour les enfants présentant des difficultés d’apprentissage. Un environnement sécurisant et soutenant est le contexte le plus favorable pour que l’enfant fasse de nouvelles acquisitions et renforce ses connaissances. La plupart du temps, durant les vacances, la pression est moins importante et c’est l’occasion pour les enfants de faire de nouvelles expériences. Ils reprennent confiance en eux et sont heureux de reprendre leur suivi orthophonique à la rentrée et montrer leurs progrès.

D’après votre expérience, pensez-vous qu’il est important et fructueux pour l’enfant, après une thérapie orthophonique, de s’arrêter quelques mois pour se relaxer ou, au contraire, vous pensez que la thérapie doit se poursuivre de façon constante et continue?
La rééducation orthophonique suit un rythme et des activités adaptées à chaque enfant en fonction de leurs compétences. Une pause estivale est bénéfique afin de permettre aux enfants de relâcher la pression, d’autant plus pour les enfants avec difficultés d’apprentissage. Cependant, nous remarquons que la régularité du suivi orthophonique est indispensable au succès de la rééducation.

Pouvez-vous nous donner quelques suggestions pour réussir à stimuler le langage des enfants et peut-être exploiter les nouvelles activités qui sont faites en vacances comme renforcement linguistique?

Parler à l’enfant, même tout petit, est indispensable pour stimuler son langage. Le langage n’est pas un exercice ni un but en soi mais c’est un moyen de communiquer. La communication est l’acte de partager ce que l’on vit, ce que l’on voit et prendre plaisir à le partager avec autrui. L’été est un moment opportun pour écrire des cartes postales ou tenir un petit journal de vacances, lire de nouvelles histoires ou des livres en lien avec les activités de l’été. Cela permettra d’aborder du vocabulaire nouveau, de renforcer l’usage de la syntaxe. Les jeux de mots, jeu de rimes ou syllabes (lors des trajets en voiture par exemple!) sont un bon moyen de travailler le langage et la mémoire tout en s’amusant!

Y at-il une activité et un jeu à faire indiqué pour stimuler le langage?
Pour aider l’enfant à développer son langage, il est important tout d’abord de savoir l’écouter et de lui laisser le temps d’essayer de s’exprimer. Souvent, par envie de stimuler, nous parlons trop! Il est conseillé de se mettre au même niveau que l’enfant lorsque nous nous adressons à lui, de capter son regard quand nous lui parlons. Cela lui permettra d’être plus attentif au moment d’échange et de pouvoir porter son attention sur les mouvements que font nos lèvres, notre langue quand nous parlons. Pour les enfants qui ont des difficultés phonologiques (les sons sont mélangés ou déformés à l’intérieur des mots), nous pouvons ralentir notre débit de parole et accentuer légèrement la prosodie (la musique de la langue). Nous pouvons jouer à couper les mots en syllabes ou en sons (en tapant des mains par exemple) selon le niveau de l’enfant. Cela l’aidera à mieux se rappeler des mots compliqués et cela préparer aussi l’accès au langage écrit.

Comment pouvons-nous savoir si les activités et les jeux proposés progressent bien?

Le plus important: que l’enfant s’amuse! S’il se prend au jeu, quel qu’il soit, il en tirera quelque chose, c’est certain!

Enfin, une question plus générale … l’écoute selon vous peut aider les enfants à améliorer le développement du langage? pouvez-vous nous parler de votre expérience?
La musique est très importante dans l’apprentissage du langage. Le rythme, la prosodie fait partie de cet apprentissage. Nous avons parfois recours à la musique et au rythme dans une thérapie spécifique dédiée aux personnes ayant perdu le langage suite à un AVC (accident vasculaire cérébral) lorsque la lésion cérébrale se situe dans l’hémisphère gauche principalement. Nous faisons chanter le patient afin de l’aider à retrouver la parole.