World Lullabies – Ninna nanne dal mondo. Le nouveau projet audio OcarinaSound

À l’occasion de Noël, Ocarina présente la playlist World Lullabies – Berceuses du Monde, un nouveau projet audio OcarinaSound qui vise à stimuler les enfants à explorer et à se familiariser avec les différentes cultures, à travers de douces ‘berceuses de la paix’, chantées dans le monde.
On part de la tradition européenne pour atteindre le Moyen-Orient avec des berceuses en hébreu et en arabe.
La playlist se compose de 6 berceuses appartenant à 6 pays différents: Italie, France, Angleterre, Espagne, Israël et Palestine. La production World Lullabies a vu la participation de 5 chanteurs et 3 musiciens engagés dans l’utilisation d’une riche gamme d’instruments; à partir du piano, du xylophone et de la guitare jusqu’au oud, à l’ukulélé et au sitar pour n’en nommer que quelques-uns.
Les chansons peuvent être achetées en les téléchargeant sur Ocarinadj, la section audio du site www.ocarinaplayer.com
Le projet voit la collaboration de la Maternité de l’Hôpital Saint Joseph de Jérusalem (connu localement sous le nom de ‘French Hospital’) , où se rendent pour accoucher soit des femmes musulmanes que juives. Et précisément à cette structure si particulière, un lieu où règnent l’harmonie et la tolérance entre les différentes cultures et religions, Ocarina a fait don de quelques lecteurs qui seront offerts aux nouveaux parents pour faire écouter à leurs enfants des berceuses et bien d’autres morceaux dédiés à la détente et au sommeil.
World Lullabies part de l’hypothèse que la ‘berceuse’ est un instrument de paix, de partage: tous les enfants, où qu’ils soient nés et quelle que soit la langue qu’ils parlent, partagent le langage universel de la poésie à travers la musique.
Tout est désormais codifié, homologué, les berceuses au contraire font partie de toutes les civilisations, traversant les frontières du temps et des nations.
Récente est la découverte d’une berceuse d’il y a 2500 ans, dont le texte est gravé sur un tableau numérique qui a été récupéré à 160 kilomètres de Bagdad. L’un des premiers exemples d’une berceuse chantée très probablement par une nourrice (même si souvent des chansons douces étaient aussi chantées directement par l’un des parents et parfois ensemble). Les mots utilisés sont poétiques et souhaitent au petit le même “sommeil d’une gazelle fatiguée”, lui demandant de somnoler comme “le berger au milieu de son tour de garde”. Des exemples tirés de la nature ou de la vie rurale qui aident les petits à se détendre et à trouver un sommeil paisible.
Les années passent, les coutumes et les traditions changent, mais il semble que les berceuses et le désir des parents de bercer leurs enfants restent stables avec leur amour.