Livraison gratuiteGarantie 24 moisMade in Italy

Le Blog d'Ocarina

Ocarina écoute: Hula Hoop – Plastic Bertand

Nous voilà en plein été, avec  la chaleur, la mer, l’ambiance.. et Ocarina en profite pour écouter une chanson joyeuse et dansante, le tube l’été 1981, qui a fait danser tous les adolescents, français et italiens, de l’époque. Il s’agit de Hula Hoop de l’artiste belge Plastic Bertand (nom de scène de Roger Jouret), l’un des chanteurs francophones les plus connus en Italie dans les années 1980.
Avec plus de 20 millions d’albums vendus dans le monde, 5 disques de platine et 16 disques d’or, Plastic Bertrand a eu une carrière extrêmement réussie.
Parmi ses œuvres les plus connues, le single Hula Hoop, sorti pendant  l’été 1981, qui est arrivé à la 3e place du classement hebdomadaire du 26 septembre de la même année. L’année suivante, Bertand sort avec l’autre hit Ping Pong, avec lequel il est accueilli au festival de Sanremo.
En 2019, après 15 ans d’absence, l’artiste belge revient avec un single en collaboration avec le DJ B-Generation, intitulé No Plastic. La chanson, jouant avec le nom du chanteur, prend position sur la question importante des “matières plastiques”, sur le développement durable et le changement climatique.
Dans la chanson, Plastic Bertrand chante et crie «NON» avec un chœur énergique d’enfants qui partagent le même objectif et la même vision de l’avenir: un monde sans plastique.
Ici vous pouvez acheter Hula Hoop
Ci-dessous la vidéo de Hula Hop et No Plastic

Ocarina écoute:Pour une poignée de dollars – Ennio Morricone

Aujourd’hui, nous sommes tous un peu tristes car malheureusement le grand musicien et compositeur Ennio Morricone nous a quittés. Son nom restera à jamais inscrit dans l’histoire de la musique et du cinéma pour ses bandes de son: les plus belles du cinéma italien et mondial. Ocarina veut lui rendre hommage en écoutant Pour une poignée de dollars, le thème principal de la bande de son du film réalisée par Sergio Leone, avec qui Morricone a eu une relation d’amitié et professionnelle pendant toute sa vie.
Malgré des centaines de partitions (plus de 500 mélodies) qui ont marqué l’histoire, c’est sans aucun doute le partenariat avec Leone qui consacre la carrière cinématographique de Morricone. Les deux se rencontrent pour la première fois à l’école primaire, jusqu’à quand, en 1964, le réalisateur s’est adressé à lui pour collaborer sur Pour une poignée de dollars, le premier film, avec Et pour quelques dollars de plus (1965) et Le bon, la Brute et le Truand (1966), de la surnommée ‘Trilogie du dollar‘, dirigée par Sergio Leone et jouée par Clint Eastwood. Bien qu’il soit contraint de travailler sans orchestre et avec peu d’argent, Morricone arrangera un véritable chef-d’œuvre en transformant un sifflet, une trompette et un coup de feu dans une bande de son qui sera décrite comme la plus “formidable synthèse de l’ère du western“. Ainsi est née la chanson Pour une poignée de dollars, caractérisée par un célèbre solo de trompette, joué par Michele Lacerenza et également publié en 45 tours. Toujours à partire de la même bande de son, le morceau sifflé interprété par le Maestro Alessandro Alessandroni deviendra également très célèbre.
Depuis 1946, Morricone a également écrit une centaine de pièces classiques. La musique pop ne manque pas non plus, rappelez-vous du succès de Se Telefonando de Mina (musique de Ennio Morricone, texte de Maurizio Costanzo). Peu de compositeurs jouissent également de l’estime que Morricone a parmi les amateurs du rock, bien qu’ils n’aient jamais écrit de musique rock. Une musique – celle du prix Oscar – que tout le monde aime, qu’il a lui-même définie simple, populaire, facile à écouter même pour les plus petits.
Ici vous pouvez acheter la chanson:
Ci-dessous, la vidéo du live à l’Arena di Verona en 2013. Le grand Maestro avec sa baguette de direction à la main, devant son orchestre. Nous voulons donc ainsi nous en souvenir.

La Fête de la Musique revient le prochain 21 juin

Le 21 juin, jour du solstice d’été, le monde entier danse au rythme de la Fête de la Musique. Un événement international qui se répète régulièrement depuis plus d’un quart de siècle, lié aux célébrations de l’arrivée de l’été, date à laquelle, selon les croyances païennes, l’homme, le soleil, la terre et toutes les créatures vivantes entrent en contact. Parallèlement aux rites populaires habituels, la Musique est ainsi célébrée; un des moyens par excellence pour créer un moment de rencontre entre différentes cultures et contextes sociaux.

La Fête de la Musique et ses origines
“La musique partout et le concert nulle part” était le slogan de la première édition, née 1982 par la volonté et la vision de Jack Lang, Ministre français de la Culture et du Directeur Général de la Musique et de la Danse, Maurice Fleuret. L’idée était de donner vie à une grande fête où créer et vivre la musique grâce à l’organisation de nombreux concerts gratuits pour un très large public pouvant accéder à toutes sortes de genres musicaux (musique classique, jazz, rock, musiques du monde, rap, musique traditionnelle …). Sur les places, dans les espaces communs, dans les écoles, dans les musées, dans les rues et même dans les aéroports, la Musique devient ainsi la protagoniste d’un message fort d’accessibilité universelle, d’invitation au voyage, à la communion et à la communication entre tous les peuples et toutes les cultures.
Ce message sera ensuite repris dans les années suivantes, lorsque la Fête de la Musique deviendra un événement international. Plus précisément, en 1985 l’événement a franchi les frontières françaises à l’occasion de l’Année Européenne de la Musique. En 1995, le festival s’est propagé dans de nombreuses capitales du monde, devenant la Journée Mondiale de la Musique/World Music Day, l’un des événements culturels les plus importants jamais créés.
La Fête de la Musique aujourd’hui
En moins de 10 ans, la Fête de la Musique a été célébré dans 85 pays, dans les cinq continents. Rien qu’en France, elle lance l’organisation de 18.000 événements sonores chaque année, pour environ 5 millions de musiciens, réunissant plus de 10 millions de spectateurs. En 2019, en Italie, grâce au travail de l’AIPFM (Association Italienne pour la Promotion de la Fête de Musique), plus de 280 villes ont participé, créant un réseau distribué sur tout le territoire national. Au total, il y a eu environ 700 concerts de musique live dans toutes les villes, principalement en plein air, avec la participation de musiciens de tous niveaux et de tout genre.
Les chiffres sont également élevés dans de nombreux pays du monde, où la Fête de la Musique devient, au fil des années, un événement important, porteur de nouvelles tendances musicales, favorisant ainsi la visibilité des activités artistiques et culturelles: renouvellement de la musique traditionnelle, explosion des musiques du monde, développement de chœurs, apparition du raptechno, musiques urbaines, etc..
Fête de la Musique 2020
Le 21 juin 2020 sera une journée encore plus extraordinaire pour réaffirmer au monde entier l’importance de la Musique. Malgré les nombreuses incertitudes organisationnelles causées par l’urgence sanitaire, la Fête de la Musique aura quand même lieu cette année.
Plus que jamais, il est essentiel de «raviver» la musique, de créer un moment pour exprimer le désir de vivre et de revenir à la normalité. Car, comme nous l’avons vu dans les nombreux flash mob depuis les balcons, dans les concerts en streaming, la musique permet de surmonter même les situations plus difficiles, créant des moments de partage et de proximité.
Il est important de célébrer les musiciens et tous ceux qui travaillent avec et pour la musique.
Et justement pour éviter que la Fête de la Musique 2020 se célèbre sans musique, ces derniers jours la manifestation lancée par La Musica che Gira, le syndicat des travailleurs du monde de la musique, a été partagée sur les réseaux sociaux avec les hashtags #senzaMusica et #IoLavoroConLaMusica. Cette initiativea comme but celui de demander au gouvernement de prendre en compte dans le décret de relance post-covid19 des besoins de tous ceux qui travaillent dans le secteur de la musique. Une manifestation recueillie par de nombreux musiciens, de Vasco Rossi au Subsonica, de Jovanotti à Piero Pelù, en passant par des milliers de techniciens, promoteurs, consultants, maisons de production, agences de réservation et propriétaires de clubs qui, avec le confinement, ont subi de graves et inévitables retombées économiques.
En Italie, de nombreuses villes célébreront la Musique ce 21 juin. L’une des célébrations les plus importantes aura lieu à Rome et rendra hommage à Ezio Bosso, citoyen d’honneur depuis le 20 juin 2019 et récemment décédé. La ville entière accueillera – avec des représentations gratuites et de tout genre musical – le Maestro qui nous a raconté et témoigné son amour pour la musique.
Musiciens, passionnés, professionnels et surtout amateurs, sont ainsi invités à célébrer avec des rituels spontanés, jouer et chanter à l’extérieur, sur les places, dans les cours, mais aussi aux fenêtres et sur les balcons de leur maisons.
Nous célébrerons la Musique avec joie, partageant la liberté et l’amour. Ocarina sera au premier rang et vous, êtes-vous prêts?

Ocarina écoute: Les enfants s’ennuient le dimanche – L’argent de poche (François Truffaut)

Aujourd’hui, Ocarina écoute Les enfants s’ennuient le dimanche, une chanson douce et délicate qui fait partie de la bande de son de L’argent de poche, un film inoubliable réalisé par François Truffaut en 1976.

Nous sommes dans les années 70 à Thiers, un village au centre de la France. L’été approche et l’année scolaire est sur le point de se terminer avec une colonie d’été … l’école, puis la maison, les études, les jeux, le cinéma, les amitiés, le mal, les premiers flirts sont racontés par Truffaut à travers les yeux des jeunes, à tel point que le film devient une véritable représentation collective de toute l’enfance.

L’enfance vue par les yeux de l’enfance, telle était l’intention du réalisateur français qui s’est toujours intéressé au monde de l’enfant – selon lui souvent oublié – d’un point de vue psychologique et sociologique. Dans L’argent de poche, les adultes apparaissent comme des individus faibles, défaitistes, même s’ils ne sont pas représentés avec malveillance.

Exception est faite par l’enseignant, qui est plutôt une figure positive et importante, très proche des jeunes. Et dans la dernière scène du film – peut-être même la plus célèbre – l’enseignant Richet tentera d’expliquer à ses élèves, qui terminent la cinquième année, comment il est difficile d’être enfants dans un monde d’adultes, mais aussi à quel point la vie est belle, et comment il est important d’aimer toutes les nouvelles personnes qu’ils rencontreront à l’avenir, en vacances et dans les classes supérieures.

Un dialogue extraordinaire d’un film inoubliable. Ici vous pouvez acheter Les enfants s’ennuient le dimanche, la chanson d’ouverture et de clôture du film, écrite et chantée par le compositeur-interprète français Charles Trenet.

Ci-dessous, nous vous invitons à regarder le discours de Maître Richet aux enfants de sa classe.

Aujourd’hui Ocarina écoute: Les plus belles chansons de Francesco Guccini

Dans quelques jours, Francesco Guccini aura 80 ans et Ocarina ne veut pas manquer l’occasion de célébrer cet anniversaire important en écoutant certaines de ses plus belles chansons.

Parsemée de succès intemporels, la carrière du grand artiste romagnole a commencé il y a plus de 40 ans avec 16 albums à son actif. Il n’est pas du tout facile de dresser une liste de ses chansons, plus belles les unes que les autres et sans doute intergénérationnelles, à tel point que tout le monde les aime, les jeunes, les enfants et aussi leur grand-parents!

Parmi les chansons que nous vous conseillons de faire écouter à vos enfants, il y a  sans aucun doute   Il vecchio e il bambino   et La canzone dei dodici mesi /La chanson des douze mois, deux vrais poèmes, contenus dans l’un de ses albums les plus connus, Radici de 1972.

Douce et mélodieuse,   Il vecchio e il bambino   raconte le passage d’une génération à l’autre. Dans les années 70 et 80, c’était l’une des chansons préférées dans les écoles, dans les activités de scoutisme et, en général, dans de nombreux mouvements et associations de jeunes. La canzone dei dodici mesi décrit le temps qui s’écoule pendant une année, mois par mois, du point de vue de ceux qui cherchent à donner un sens aux différents moments de l’existence.

Et encore,  La canzone del bambino nel vento (Auschwitz), écrite par l’auteur en 1966, est un véritable manifeste pacifiste, que tous les enfants devraient écouter pour connaître les crimes du nazisme, malheureusement encore très actuels.

Toujours engagé et observant la réalité de plusieurs points de vue, Guccini a très souvent défendu les droits des jeunes, en les exhortant à adopter une pensée critique. Déjà à partir de Dio è morto /Dieu est mort, en 1967, le chanteur ne partage pas les idées de qui considère les jeunes comme pauvres d’idéaux, de rêves et de courage. Au contraire, cette chanson raconte une génération “préparée pour un nouveau monde et à un nouvel  espoir, pour un avenir qu’elle a déjà en main, pour une révolte sans armes”, donc capable de construire un monde nouveau et meilleur.

Guccini aime les histoires, aime les écrire, aime les raconter dans des chansons … il chante la politique, les jeunes, les idéaux, l’amour, des histoires de vie réelle en leur donnant des significations universelles.

Eskimo, considéré par beaucoup comme un chef-d’œuvre, est l’histoire d’un amour non conventionnel, entre un jeune homme qui a eu “la révolte entre ses doigts” et une “fille au paletot”. La chanson est contenue dans l’album Amerigo (1978) et son histoire se déroule dans un climat révolutionnaire, déjà disparu en 1968, en plein rejet social de la religion et du système, et pendant la découverte de la drogue et du sexe … tout est revécu avec nostalgie par la voix adulte du narrateur.

Même dans   Locomotiva,   probablement l’une de ses ballades les plus populaires, Guccini raconte une histoire vraie, qui a comme protagoniste le machiniste anarchiste (chauffeur) Pietro Rigosi. Une fois de plus, il aborde la question de l’égalité, de la justice sociale et de la liberté.

Avec Locomotiva, Guccini terminait toujours ses concerts et nous voulons aussi conclure ainsi notre hommage à ce grand artiste.

Le concert de 1987 à  l’Olympia Hall  de Paris fut mémorable, au sommet de sa carrière, lorsqu’il réarrangea tous ses succès en version jazz, avec une grande approbation du public.

Si, comme nous, vous pensez avec nostalgie aux spectacles de Guccini, nous vous recommandons de regarder la vidéo (ci-dessous) d’une de ses performances à la RSI Italian Swiss Television en janvier 1982.

Gug, l’école du mégaphone: un nouveau projet à mi-chemin entre l’école réelle et un événement sonore communautaire

En cette période d’incertitude profonde et de difficultés où les besoins des enfants sont souvent éclipsés, heureusement, il existe des enseignants et des éducateurs qui étudient les moyens créatifs de rester proches de leurs élèves, en utilisant des méthodes alternatives aux plateformes en ligne qui ne sont pas toujours fonctionnelles et accessibles à tous.
Dans cette optique, à Rimini est née “Gugù, l’école du mégaphone“, une initiative unique en son genre à niveau européen. Le projet, comme le disent les deux créatrices Alessandra Falconi et Elisabetta Garilli, est à mi-chemin entre l’école à distance et un événement sonore communautaire. À partir du 25 avril dernier et pendant 50 jours, les enceintes du restaurant Artrov, tous les jours à 13h, diffusent une piste audio de 5 minutes, composée de voix de garçons, de filles, d’enseignants et des responsables du projet. Chaque piste s’ouvre avec  un joyeux jingle initial (“Voici notre école: envole-toi vers Rimini! Vite les enfants, allez au balcon: à la fenêtre on écoute et on agit …”) prélude à de nouvelles surprises.
Jour après jour, les pistes se sont aussi composés de petites énigmes, de débuts de comptines à mémoriser, de notions sur le ciel pour des projets de micro science, d’incipit d’histoires et de poèmes mais aussi de beaucoup de musique. L’audio diffusé par le mégaphone est également en dialogue virtuel avec les plates-formes de classe: les enfants peuvent poursuivre les activités lancées “en direct”, en discuter avec les enseignants et entre camarades de classe. Et de nouvelles activités sont aussi proposées: les parents sont invités à utiliser un numéro WhatsApp pour envoyer des messages vocaux (maximum 15 mots) dans lesquels leurs filles et garçons peuvent dire tout ce qu’ils veulent.
Pour l’instant, participent au projet l’école maternelle Gambalunga et l’école primaire Ferrari situées dans le centre historique. Mais d’autres ont déjà manifesté leur intérêt.
La grand-mère qui prépare le déjeuner, le père qui regarde par la fenêtre, les enfants sur les terrasses, tous vivent et partagent cette expérience sonore qui est aussi devenue par magie un lieu pour consolider le tissu multiethnique de ce quartier du centre-ville et reconnecter ainsi les enfants isolés par cette crise sanitaire et sociale. Tous les étudiants les plus défavorisés qui, dans cette période, finissent par prendre du retard à cause du manque de supports pour suivre l’enseignement à distance, peuvent en bénéficier en particulier. Ce n’est pas un hasard si “La scuola al megafono” a été inspiré par le grand Alberto Manzi, maître de la télévision italienne de l’émission ‘Non è mai troppo tardi’. Le nom Gugù vient en fait du caractère littéraire du roman homonyme de Manzi, qui vit dans les favelas brésiliennes et enseigne avec ce qu’il a à disposition. “Le but du projet – dit Falconi, chef de projets éducatifs internationaux et également responsable du Centro Alberto Manzi de Bologne – est précisément celui de pouvoir transmettre nos connaissances avec ce dont on dispose “.
Précieuses sont la supervision et l’apport de compositions musicales de l’artiste Elisabetta Garilli, pianiste, compositrice, éducatrice musicale, Prix Rodari en 2018 dans la section “Contes de fées et comptines”. Garilli, qui est également le fondatrice du Garilli Sound Project (groupe de musique de chambre moderne qui développe des projets expérimentaux de nouveaux langages musicaux également avec des instruments conventionnels), a créé la musique et les jingles du projet et est responsable de l’assemblage des pistes audio WMA en MP3, des matériaux hétérogènes avec les voix des garçons et des filles et de tous les enseignants …
«J’ai été ravi de participer à cette initiative – a expliqué Garrilli – parce que tous les enfants méritent non seulement la beauté et le jeu, mais aussi une écoute authentique et non passive de leurs voix, de leurs pensées, de leurs émotions capables de toucher et émouvoir même l’adulte le plus réticent “. Une affirmation que nous partageons chez Ocarina, dans l’espoir qu’un temps viendra où serons proposés de plus nombreux parcours éducatifs qui utilisent des méthodes alternatives comme le jeu, l’écoute et la production musicale.

Aujourd’hui Ocarina écoute: Living in a Ghost Town – The Rolling Stones

Mesdames et messieurs, filles et garçons, attention, les Rois sont de retour ! Nous parlons des Rolling Stones qui ont présenté la semaine dernière Living in a Ghost Town, leur nouvelle chanson inédite, définie souvent en cette période comme la bande de son originale du confinement.
Une chanson reggae funk blues rock, avec un texte et une vidéo très actuels … tout simplement parfait!
Les capitales mondiales isolées à cause du coronavirus sont les protagonistes de la géniale vidéo de Living in a Ghost Town, le nouveau single des Rolling Stones, sorti le 24 avril sans annonce, 8 ans après la publication des deux derniers titres inédits Doom and Gloom et One More Shot.
La chanson raconte comment on se sent dans un endroit qui était autrefois plein de vie et maintenant devenu désert. “La vie était si merveilleuse avant qu’ils ne nous ferment tout, nous nous sentons comme des fantômes qui vivent dans une ville fantôme”, chante Mick Jagger. En fait, la pièce a été écrite il y a un an et est restée en attente. Étant donné le moment de crise, le groupe a décidé de n’apporter que quelques modifications au texte et d’enregistrer à Los Angeles et à Londres en lockdown.
Les fans espèrent que Living in a Ghost Town soit une première anticipation de ce qui sera le nouvel album inédit des Stones, le premier après “A bigger bang” sorti en 2005. Mais le groupe ne s’est toujours pas exprimé à ce propos…
Il est certain que Jagger et ses associés sont en excellente forme: il y a deux semaines, ils étaient en fait parmi les protagonistes de One World: Together at Home, le concert virtuel organisé par Lady Gaga en soutien de l’Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre le coronavirus.
Ici vous pouvez acheter la chanson
Ci-dessous la vidéo

Aujourd’hui Ocarina écoute: Fait dodo Cola mon p’tit frère

Aujourd’hui, Ocarina écoute une douce berceuse de la tradition française ‘Fait dodo Cola mon p’tit frère’.

Chantée par les parents de nombreuses régions de France et du Québec, la célèbre berceuse a une mélodie qui remonte au XVIIIe siècle et son auteur est toujours inconnu.

Il existe différentes versions de ‘Fait dodo Cola mon p’tit frère’ qui accompagnent le petit Colas (abréviation de Nicolas) au moment d’aller au lit pensant qu’au réveil papa et maman auront préparé un gâteau ou un bon chocolat chaud!

Très belle est la version de ‘Fait dodo Cola mon p’tit frère’ chanté en créole (langue caribéenne dérivée du français mais assez différente) que l’on retrouve dans ‘Lullabies of the World’, une anthologie musicale des plus belles berceuses internationales, publiée pour la première fois en 1963. Ici vous pouvez acheter la chanson, ici la collection.

Ci-dessous la vidéo de la berceuse avec des animations pour enfants:

Aujourd’hui, Ocarina écoute – Histoire d’une mouette et du chat qui lui a appris à voler – Luis Sepúlveda

Aujourd’hui, Ocarina veut rendre hommage à Luis Sepúlveda, le grand et infatigable conteur chilien qui nous a quitté il y a quelques jours. A cette occasion, nous écoutons l’audio-livre de son célèbre roman pour enfants ‘Histoire d’une mouette et du chat qui lui a appris à voler’. Publié en 1996, ce livre raconte l’histoire d’un gros chat noir nommé Zorba qui se retrouve, pour une chaîne d’événements triste et bizarre, à élever une petite mouette
et à lui apprendre à voler! Un conte intemporel qui traite de deux thèmes chers à Sepulveda; le premier est celui de l’environnementalisme et du mal que les humains font à la nature, le deuxième est le thème de l’acceptation et de l’amour pour les différents.

En 1998, le roman est devenu un film d’animation italien réalisé par Enzo D’Alò qui a eu un grand succès en Europe. Luis Sepúlveda y a participé lui-même en prêtant sa voix au personnage du poète.

La bande sonore originale écrite et composée par le musicien anglais David Rhodes, qui sortira sous forme d’album en 1998, est également très belle.

Et ici l’audio-livre.

Ci-dessous un extrait du film:

Une fable pour vous

‘Une fable pour vous’ est l’initiative lancée par Ocarina Player – le premier lecteur de musique pour enfants – pour rendre ces longues et fatigantes journées d’isolement en peu moins pénibles. Une alternative stimulante à la télévision, aux smartphones, aux jeux vidéo et à Youtube, toujours en embuscade, surtout dans les moments d’ennui.

En vous connectant à la section ‘Une fable pour vous’ du site, il est possible de télécharger gratuitement une sélection d’histoires et de chansons pour enfants, en 4 langues différentes (italien, anglais, français et allemand), constamment mise à jour. Ocarina met aussi à disposition quelques pistes déjà présentes dans les playlists Ocarina édition Classique, en 4 langues différentes. Les chansons en italien sont des productions originales d’OcarinaSound, tandis que les chansons en français, anglais et allemand sont le résultat de collaborations avec des éditeurs européens, entre les plus importants du secteur: Bloom – La Radio des Enfants; Storynory; Vorleser.net

Mais cela ne s’arrête pas là: en plus des titres déjà présents dans l’édition Classique, Ocarina permet de télécharger de nouveaux contes de fées inédits produits par OcarinaSound.

Toujours dans la section ‘Une fable pour vous’, Ocarina propose plusieurs liens à des initiatives en ligne, chaînes YouTube, pages Facebook où écouter ou télécharger des contes de fées audio ou des lectures vidéo.