Aujourd’hui Ocarina écoute # 208 – La berceuse des Rêves – Gianmaria Testa

Aujourd’hui, Ocarina écoute La berceuse des Rêves , un poème de Gianmaria Testa. Une douce chanson relaxante écrite pour les plus petits qui raconte l’histoire d’un enfant qui ne veut pas s’endormir, jusqu’à ce que sa douce voix lui parle de tous les animaux qui se reposent:
 Dorment les coqs jusqu’au matin / dort le dindon qui ne sait chanter / dorment les puces /  dort le pingouin / sur la banquise glacée /  dorment loirs depuis si longtemps / dorment les ourses pendant tout l’hiver / dort le grillon / dort la fourmi / dorment les poissons dans la mer /…
Ainsi récite cette douce berceuse qui vous invite à dormir et qui explique à quel point c’est beau et amusant de se reposer.
La chanson a été initialement écrite par Gianmaria Testa à l’occasion de la naissance de la nièce de son cher ami, le magistrat Giancarlo Caselli.
Cependant, ayant un caractère universel, l’artiste a décidé de la proposer à l’éditeur Gallucci qui en 2012 l’a publié dans un livre et sur CD.
La berceuse des Rêves est la seule chanson que l’auteur-interprète a consacré aux enfants dans sa carrière.
Dans ses textes fins et essentiels, il parle d’événements et de thèmes complexes tels que l’immigration.
Son projet discographique Da questa parte del mare remonte à 2006, un album concept totalement dédié au thème des migrations modernes; une réflexion poétique, ouverte et démagogique sur les énormes mouvements de peuples qui traversent notre présent.
Si en France le musicien piémontais se fait déjà connaître dans les années 90, tant qu’en Italie il n’est pas encore très connu, peut-être à cause de cette réticence naturelle à se montrer, sinon aux bonnes occasions.
Peu de télé mais de nombreux concerts à travers l’Europe. Même sa mort, qui a eu lieu il y a précisément 5 ans (30 mars 2016) sera silencieuse, à l’abri des projecteurs.
Ici vous pouvez acheter la Ninna nanna dei sogni en CD avec livret illustré
Ci dessous la vidéo La berceuse des Rêves pour Le Chant du monde, illustré par Marie Jolivet